LES RAISINS DE LA SCOLAIRE

27 juin 2013

LES PROFS FANTÔMES

    
Le mystère des 200 000 professeurs fantômes !

Le Point.fr - Publié le 26/06/2013 à 12:37 - Modifié le 26/06/2013 à 19:26
Selon la fondation Ifrap, près de 200 000 enseignants sont sous-employés ou aux abonnés absents. Au moment où on veut en embaucher 10 000 supplémentaires !

 Par Émilie Trévert
 
Comble de l'ironie : c'est un ancien ministre de l'Éducation nationale qui a mis le doigt sur le problème. "Nous sommes des dizaines de milliers d'enseignants à être dans le même cas !" se défendait (bien mal) Luc Ferry, en juin 2011, à la suite d'un article du Canard enchaîné l'accusant d'avoir un ­"emploi fictif". Son cas ? Il était alors "déchargé de service public". En clair, l'agrégé de philo, qui officiait pour le compte de Matignon, n'assurait plus ses cours à l'université Paris-Diderot, mais continuait à percevoir le confortable traitement qui allait avec... Des dizaines de milliers d'enseignants seraient ainsi détachés de leurs fonctions et se retrouveraient donc ailleurs que devant des élèves ? En "balançant" ses chers collègues, Ferry a dévoilé au grand public une situation taboue et largement méconnue. En 2012, 92 439 enseignants (sur un total de 837 000) n'étaient pas chargés d'une classe (40 177 dans le second degré et 52 262 dans le premier degré).
125 000 personnes ont disparu des écrans radars !

Attention, ces profs ne sont pas pour autant en "vacances" ! La majorité (47 887) sont remplaçants - parfois inemployés, il est vrai, une partie de l'année -, d'autres sont documentalistes, directeurs d'école ou affectés à la scolarisation (individuelle ou en petits groupes) de publics spécifiques... À ces 92 439 enseignants qui ne gèrent pas une classe entière à temps plein l'Ifrap ajoute un autre contingent : 125 000 personnes (pour la plupart enseignantes) auraient disparu des écrans radars de l'Éducation nationale. Ces effectifs ne sont plus en fonction dans le ministère, certes, mais ils restent gérés par celui-ci, comme le détaille un tableau du rapport sur l'état de la fonction publique. Dernière incongruité : le taux d'absence des remplaçants bat des records, ces profs étant plus souvent absents que les titulaires qu'ils doivent suppléer !

Posté par ALTEREGO22 à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


EDIFIANT !

Tout est dit dans ce dessin : les parents "associés" au fonctionnement de l'école et le résultat !

179904_338210752948287_621672988_n

 

Posté par ALTEREGO22 à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2013

UN OUVRAGE DECAPANT

La sortie d'un nouvel ouvrage consacré au métier de prof est en passe de créer bien des polémiques. Sous le couvert de l'humour, l'auteur donne une vision du monde de l'enseignement particulièrement iconoclaste et totalement inédite. A lire absolument ! Epuisé en librairie, on le trouve encore sur des sites de vente en ligne.

BIENCOURT_COUV

Faisant partie de la génération des baby-boomers, Jean-Marc Biencourt entame des études de Lettres d'abord à Lille puis à Toulouse où il s'installe.
Titulaire d'un Master en littérature américaine, il enseignera l'anglais durant de nombreuses années tout en menant une carrière parallèle dans les médias en tant qu'imitateur puis en prêtant sa voix pour de très nombreuses pubs radios et TV, des films documentaires, des spectacles son et lumière ou pyrotechniques ou encore des centres culturels tels que le Futuroscope de Poitiers.
Partie intégrante du cercle très fermé des voix connues mais anonymes, son autre passion, l'enseignement, l'amène tout récemment à publier un ouvrage à la fois très critique et très drôle sur le sujet où par le biais d'un humour au vitriol il dévoile dans le simple but de faire rire les diverse failles d'un système en crise.

78b3cd4328170a20e32f60

 

Encouragé et conseillé par un autre écrivain, Alain Dautriat, sociétaire de la Société des Gens de Lettres de France et ancien juge consulaire au Tribunal de commerce de Bobigny, ce dernier a assuré la préface de l'ouvrage:

Les enseignants Français de ce début de siècle se plaignent depuis déjà plusieurs décennies d'être mal aimés, mal considérés, pour tout dire méprisés, tant par les élèves, les parents,voire par leur ministre dont ils attendent toujours des initiatives pour changer le système tout en s'opposant farouchement à la moindre ébauche de réforme que celui-ci entreprend.

Au milieu de cette foule de perpétuels mécontents, un homme courageux, lui-même ancien éducateur et aujourd'hui pédagogue, leur livre, à travers sa longue expérience dans l'enseignement secondaire, un certain nombre de recettes pour apprendre, envers et contre tout, à trouver des raisons d'aimer son métier au point d'en faire, comme ce fut son cas, un agréable passe-temps laissant parallèlement la porte ouverte à d'autres activités plus lucratives.

"Les Raisins de la Scolaire"au titre évocateur constituent en ce sens un ouvrage original consacré à l'Éducation Nationale qui ne ressemble en rien à tous ceux, innombrables, qui l'ont déjà précédé.

Là où d'autres analystes eurent souvent recours à une provocation aussi éculée qu'inefficace, Jean-Marc Biencourt choisit la subversion, arme bien plus redoutable dont il use et abuse à la fois avec férocité et drôlerie et dont l'apparente cruauté laisse cependant transparaître une sincère empathie envers de pauvres hères de plus en plus dépressifs dont les médias ne se font l'écho que lorsque l'un d'entre eux succombe à une overdose de médicaments, un coup de couteau ou tout bêtement se suicide.

Dire simplement merci à l'auteur ne suffit pas.
Encore faut-il espérer qu'il fasse des émules afin que la fonction d'enseignant redevienne
pour tous ce qu'elle aurait toujours dû être: le plus beau métier du monde.

Alain DAUTRIAT

 

 

Posté par ALTEREGO22 à 16:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]